SUISSE-FRANCE

Écrit par :

|

20 juin 2016

|

Dans :

Football

EURO 2016

La France première malgré son nul contre la Suisse

La France a touché trois fois les montants suisses mais n’a pas pu battre la Nati (0-0). Les Bleus terminent néanmoins premiers de leur groupe.

Le match : 0-0
Ça ne peut pas marcher à tous les coups. Après avoir arraché ses deux premiers succès dans la compétition dans les dernières minutes, l’équipe de France a cette fois été contrainte au match nul par la Suisse (0-0), ce dimanche à Lille. Lorsque Dimitri Payet, entré en jeu quelques minutes auparavant, s’est emparé du ballon, pour frapper un dernier coup franc (87e), un frisson a pourtant parcouru le public. Comme s’il connaissait déjà la suite. Mais le tir du Réunionnais, contré par Sissoko, n’a pas fait mouche et les Bleus ne finiront pas ce premier tour sur un sans-faute. Tout de même premiers de leur groupe, ils aborderont les huitièmes de finale en position de force.

Dès l’entame de la rencontre, malgré les nombreux changements effectués par Didier Deschamps, le niveau affiché par ses joueurs a semblé plus élevé que précédemment. Simple impression ? Non, juste la vérité d’un moment. Car après une première demi-heure énergique et emballante, ponctuée par deux coups d’éclat de Paul Pogba (12e et 17e), les Bleus ont ensuite eu beaucoup plus de mal à maintenir le rythme.

Face à une équipe suisse intelligente, qui l’a souvent privée du ballon (58% de possession sur toute la durée du match), la sélection tricolore s’est donc contentée de défendre, plutôt bien, et d’attendre, pour se lancer en contre-attaque. Sur l’une d’entre elles, initiée par le puissant Moussa Sissoko, Payet a bien failli endosser à nouveau le costume de sauveur. Mais sa reprise de volée a échoué sur la transversale (75e). A défaut d’avoir encore gagné et totalement rassuré, les Bleus ont rempli leur contrat.

Le joueur : Pogba, du bon et du moins bon
Il était attendu, très attendu. Après son entrée en jeu intéressante contre l’Albanie, et surtout après avoir été au cœur d’une polémique dans les jours qui ont suivi, à la suite de son bras d’honneur, Paul Pogba a encore fait parler de lui. Aligné sur le côté gauche du milieu, son meilleur poste, en l’absence de Blaise Matuidi, le joueur de la Juventus a tout de suite retrouvé ses marques et semblé plus à l’aise. A peu de choses près, il aurait pu être le héros de la partie, mais la malchance s’en est mêlée. Ses deux frappes lumineuses ont trouvé la transversale (12e et 17e). Par la suite, le surdoué a été moins en vue. Trop brouillon et pas assez lucide, il s’est éteint petit à petit.

Le fait : une pelouse indigne à ce niveau
Après avoir jugé désastreuse la pelouse du Vélodrome, comment Didier Deschamps qualifiera-t-il celle du stade Pierre-Mauroy ? Car assurément, les Bleus ont évolué sur un terrain bien pire que celui de mercredi. Des glissades en pagaille, des actions avortées, des trous et même de la terre au lieu de l’herbe dans l’une des deux surfaces, les joueurs n’ont pas été aidés pour produire le spectacle annoncé. Pour préserver au maximum l’aire de jeu, repeinte en verte pour l’occasion (!), les deux équipes étaient pourtant allées s’entraîner au Stade Lille Métropole, samedi. Mais cela n’a pas servi à grand-chose, vu l’état indigne du gazon, qui aura bien du mal à finir cet Euro.

Source article: L’Equipe
Résumé vidéo:


Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.