RCUS FORGES-COTE DE NACRE

Écrit par :

|

7 mars 2016

|

Dans :

Rugby

RCUSF – Côte de Nacre : 7 – 7

Une bien maigre récolte

A Forges les Eaux, dimanche 6 mars 2016, Forges-les-Eaux et Côte de Nacre font match nul 7-7 (0-7). Temps couvert. Vent faible. Terrain gras. Arbitrage de M. Anfrye.
Points : 1 essai (Charleux) et 1 transformation (Lesueur PE) pour Forges. 1 essai et 1 transformation pour Côte de Nacre.

Composition de l’équipe : Sahut, Vandeputte, Dovin, Taquet, Hanin, Malet ©, Laboulais, Charleux, (m) Malin, (o) Lesueur PE, Orion, Lebouvier C., De Pas, Laurent, Martin, Duflos, Fouray, Minel, Gombart, Adoux, Lequen, Lebouvier B..

Il y a des jours comme ça, où rien ne va, même quand on pense avoir tout prévu. La réception de Côte de Nacre commençait par un nouvel imbroglio vestimentaire, les visiteurs du jour s’étant déplacés avec un jeu de maillot similaire à celui des forgions, à croire que tout le monde a décidé de jouer en bleu clair cette saison. Présence du sponsor oblige, le RCUSF se devait de jouer avec le maillot habituel, prêtant ainsi contre bons soins ( ?) un jeu de maillots rouge à ses adversaires.

D’entrée de jeu, ce sont les visiteurs, qui, profitant de la descente, s’installaient dans le camp forgions. Pendant dix minutes, ils allaient occuper les 22 mètres, sans toutefois parvenir à franchir la défense des locaux.
Au fur et à mesure, les forgions desserraient l’étreinte, se permettant même quelques incursions dans le camp adverse, ratant l’occasion d’ouvrir le score par une pénalité à la 15ème minute. Toutefois la possession du ballon et l’occupation du terrain restaient globalement à l’avantage des visiteurs jusqu’à la demi-heure de jeu.

Mais alors que l’on sentait le RCUSF prendre l’ascendant sur son adversaire, imposant son intensité dans les combats, ce sont les visiteurs qui allaient récolter les premiers les fruits de leurs efforts. Sur un petit coup de pied à suivre paraissant anodin, l’arrière de Côte de Nacre se jouait de la défense forgionne et aplatissait un essai qu’il transformait lui-même : 0-7.

Les visiteurs obtenaient même la possibilité d’aggraver la marque juste avant le repos, mais le ballon se refusait aux poteaux. A la mi-temps, tout restait à faire pour les forgions, à condition de maintenir la même intensité et de continuer à asphyxier leurs adversaires.

Seconde période
Et la seconde période allait être à sens unique, avec une occupation unilatérale du camp adverse par le RCUSF. Après de multiples tentatives, contrariées soit par une maladresse ou par une faute adverse, le RCUSF allait finir par trouver la faille à la 52ème minute par un essai en force de Benjamin Charleux, bien soutenu par la famille forgionne. Pierre-Eugène Lesueur transformait et Forges recollait au score : 7-7.

Il restait alors suffisamment de temps pour aller chercher la victoire, face à des adversaires réduits au rôle de sparring-partner, mais qui ne lâchaient rien, quels que soient les moyens pour y parvenir. A l’image d’un William Orion, dévastateur sur son aile, les forgions infligeaient des séquences de défi physique à leurs adversaires. Malheureusement, il avait toujours une maladresse, un manque de soutien ou une faute de l’adversaire pour les empêcher de convertit cette domination en points.

Paroxysme de cette situation, la pénalité tentée à la 76ème minute par Pierre-Eugène Lesueur et qui frappait la barre transversale avant de retomber dans des bras forgions, mais encore une fois sans réussite, hélas. La toute fin de match allait voir une nouvelle séquence de domination forgionne, avec des adversaires incapables de se dégager et concédant encore de nombreuses fautes. Une de celles-ci donnait au buteur forgion une ultime possibilité de passer devant au score, mais il était dit qu’il y a des jours comme ça, où rien ne va …

Ce score nul n’arrange bien sûr pas le RCUSF, surtout face à un concurrent direct pour le maintien. Mais rien n’est encore définitivement joué. Le prochain match devrait voir Flamanville venir rejouer son match précédemment perdu par forfait, la date est, pour l’instant, fixée au 20 mars, mais tout peut encore changer d’ici-là.


 

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.