L’INTERVIEW BRAYSPORTS

Écrit par :

|

1 juin 2020

|

Dans :

Athlétisme, Sports

COUPE DE CROSS PAYS DE BRAY

Daniel CORROY

Nous avons rencontré dans une interview exclusive, Daniel CORROY, ambassadeur des Coupes de cross, mais aussi de notre beau pays de Bray. Il revient pour nous sur cette période COVID, qui a été très particulière pour lui et il nous informe sur le déroulement de la finale des 50ans de la Coupe de Cross, qui pourrait se tenir en octobre. Bonne lecture….

DANS CETTE PÉRIODE DE CRISE BRAYSPORTS A BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON SI VOUS LE SOUHAITEZ – MERCI

Bonjour Daniel, peux tu te présenter en quelques mots, et surtout comment vas tu ?
Derrière celui qu’on appelle parfois « Monsieur Coupes de cross », se cache un brayon « pure chouque » né à Ménonval en 1949 qui a enseigné toute sa carrière à Londinières « maître d’école » au primaire puis enseignant au collège en classes de transition et de CPA, PEGC et enfin prof de techno et dorénavant à la retraite depuis 10 ans déjà.

Coté santé, après le décès de mon épouse il y a 2 ans, la pose d’une prothèse totale du genou l’an dernier et l’opération récente en avril dernier d’un quadruple pontage des coronaires, je peux vous assurer que je me suis drôlement bien « raplonné » tant physiquement que moralement. Hospitalisé pendant le COVID, j’ai été un témoin admiratif de la grande disponibilité des personnels de santé et j’espère que la société aura à cœur de s’en souvenir et de revoir quelques unes de ses priorités. 

Quel a été ton parcours sportif ?
J’ai découvert les joies et les bienfaits du sport assez tardivement que ce soit à l’Ecole Normale d’Instituteurs de Rouen, qu’au service des sports du 39ème régiment d’infanterie lors de mon service militaire, qu’au sein de l’Amicale de Neufchâtel ou j’ai pratiqué le handball, le cross et l’athlétisme. Conjointement handballeur et athlète, j’ai été recruté dès mon arrivée au club comme membre du bureau et dirigeant auprès des jeunes, animateur des CIS de hand et d’athlétisme d’alors puis entraîneur. Au fil des saisons, plus homme de terrain que de bureau et de dossiers, j’ai privilégié au sein de l’Amicale de Neufchâtel puis de L’ANA l’organisation et l’animation des 30 éditions des 10 Km, le suivi et l’animation de 10 saisons du challenge « le Réveil Intersports » et surtout ces 30 dernières années la tenue et la coordination des coupes de cross en Pays de Bray.

Peux tu revenir en quelques mots sur la création des Coupes de Cross ?
Durant l’hiver 1970/71, sur l’initiative de Christian Félix alors conseiller technique d’athlétisme avec le support de sa direction départementale de la jeunesse et des sports, les premières coupes de cross sont crées en Pays de Bray afin de favoriser le sport de masse en milieu rural et de détecter les éventuels talents qu’il recèle. La formule est simple et fonctionne grâce au bénévolat. Devant le succès rencontré ces coupes de cross vont être étendues aux autres secteurs de la Seine Maritime et  donner lieu chaque année à une finale départementale maintenue jusqu’en 2008.

En 50 ans de coupes de cross, tu dois en avoir des choses à nous dire ?
Et oui je pourrais vous entretenir des heures durant sur cette belle et longue histoire des coupes de cross car déjà présent il y a 50 ans à leur création, puis tour à tour animateur des jeunes de Londinières et de son canton, de Neufchâtel et de l’Amicale, j’ai été chargé par le CDA depuis 1991 de la coordination de ces coupes sur le Pays de Bray. Alors je me limiterai simplement à quelques rappels historiques comme :
l’entrée en course au fil des années des catégories de plus en plus jeunes (benjamine en 1972, poussin en 1980, poussine en 1982, mini poussin et mini poussine en 1989 et enfin microbes en 1990).
L’apparition des regroupements scolaires dans les années 1990 avec la difficulté de faire cohabiter villes, clubs, SIVOS et classes de village.
La création du challenge du Conseil Général en 1991, l’arrivée de l’informatique dès 1993, l’interdiction des chaussures à pointes en 2000, le manège à courir pour les microbes en 2017…

Tu avais émis le souhait de passer la main, pour la 51ème édition. As tu changé d’avis ? As tu un successeur en vue ?
Mon désir est en effet de passer la main en douceur afin que les coupes de cross puissent encore continuer longtemps en Pays de Bray mais vous savez qu’il s’agit d’un travail collectif et que je ne suis que le chef d’orchestre. Le ou les successeurs devront bien évidemment être licenciés afin d’être couverts en responsabilité comme organisateurs par la FFA et le CDA76 et pourront compter sur mon aide et celle de toute l’équipe habituelle pour une transmission et un accompagnement dans les meilleurs conditions. Pas encore de successeur en vue mais restons optimiste à la veille du lancement de la saison 2020/2021 malgré la conjoncture actuelle qui risque de ne pas faciliter les choses.

En raison de la crise sanitaire la finale n’a pu se dérouler, as tu des infos à nous communiquer?
Et oui alors qu’en 50 ans, toutes les finales ont pu se dérouler dans les meilleurs conditions et que sur les 200 organisations de son histoire, seules 2 étapes ont du être annulées à défaut de pouvoir être reportées, la pandémie du Coronavirus est venue en mars dernier ruiner nos efforts dans la préparation de ce 50ème anniversaire qui se voulait particulièrement festif. Avec des enfants originaires des bords de l’Oise alors déjà confinés, avec la perspective du rassemblement des enfants, des parents voir des grand parents dans une salle des fêtes bondée durant la remise des prix, avec la proximité et la convivialité inévitables lors de l’exposition et du repas prévu, la décision de reporter a du être prise à regret mais avec sagesse évitant un « cluster » à Bailleul Neuville. « Ç’aurait été du bellot » ! Il est encore à cette heure trop tôt pour avancer une date et tant que les tous les élèves n’ont pas retrouvé le chemin de l’école dans des conditions normales, il n’est pas question d’envisager une quelconque reprise. Par contre si les conditions sanitaires le permettent après la rentrée de septembre prochain, nous pourrions envisager de faire disputer la finale en conservant les mêmes catégories que les 3 premières journées vers la mi octobre à la date et place de la reprise habituelle. 

Ton meilleurs souvenir du ces 50 années ?
Je conserverai de très bons souvenirs des très nombreux contacts enthousiastes et enrichissants (maires, enseignants, animateurs sportifs, élus divers, CDA, sponsors, informaticiens, journalistes, secouristes…) que j’ai été amené à établir et à côtoyer dans le cadre de la préparation et de la tenue de tous ces rendez vous des coupes de cross. Je conserverai également dans mon cœur l’amitié et la fidélité de toute mon équipe de bénévoles de l’Amicale à commencer s’il n’en fallait citer qu’un par Jean Paul Saint Saëns « mon bras droit » pour le traçage des parcours. L’engagement et l’enthousiasme des enfants resteront ma récompense suprême. Lors de quelques finales anniversaires, j’ai également eu la satisfaction de pouvoir mettre en valeur devant les élus locaux et officiels le mérite de nombreux bénévoles. Une des plus beaux souvenirs restera l’organisation de la finale départementale à Londinières en 1992 qui avait alors réuni plus de 900 participants venus des 8 secteurs du départements. 

Ton pire ?
Des situations de conflits à résoudre par le passé entre bénévoles ou avec des parents ont toujours été ma hantise mais heureusement grâce au bon climat actuel régnant au sein de la grande famille des coupes de cross, je n’en pas connu depuis de nombreuses années. Mon pire souvenir restera sans nul doute celui de la 1ère étape de la saison 1997/98 disputée à Saint Saëns sous un déluge de pluie et bourrasques de vent noyant les 500 participants et rendant les dossards inexploitables.

En dehors du sport as tu d’autres centres d’intérêts ?
Beaucoup connaissent mon intérêt pour l’histoire locale et le patrimoine et notamment pour le patois brayon. Mais on pourrait ajouter ma famille, les activités nature, les séjours en Espagne et le dessin.

Un dernier mot pour conclure ?
Mes proches savent que sous un abord calme, mesuré et d’humeur égale, se cache aussi un homme de conviction qui peux également se montrer passionné, frondeur voir fougueux pour certaines causes. Ayant tenté constamment avec vous tous, mes chers collaborateurs des coupes de cross, de privilégier la mission à accomplir et le compromis à trouver, aux compromissions de copinage, c’est le moment pour moi, si j’ai parfois, dans certaines occasions, pu me montrer rigide et même un peu rude à votre égard de vous demander d’accepter mes excuses et de me conserver votre considération. Au nom des enfants et en mon nom personnel, grand merci à toutes et tous ! 

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.