GISORS-RCUSF

Écrit par :

|

24 mars 2014

|

Dans :

Rugby

Rugby : Gisors – RCUSF : 5 – 15

Compliqué mais concluant

A Gisors, dimanche 23 mars 2014, Forges-les-Eaux bat Gisors 15-5 (10-5). Temps variable. Vent fort. Terrain gras. Arbitrage de M. Lustière.
Points : 3 essais (Adoux A., Lebouvier C., Marin) pour Forges. 1 essai pour Gisors.
Composition de l’équipe : Cordella, Picard, Lesueur E., Rohaut, Dovin, Charleux, Cordonnier, Gaudefroy ©, (m) Desachy, (o) Marin, Orion, Alix, Lebouvier C., Martin P., Adoux A., Sahut, Leboucher, Minel, Malet, Lesueur PE., Domont, Bric.

Dimanche dernier, les rugbymen forgions s’étaient donné rendez-vous en terrain connu, puisque faisant leur plus court déplacement, à Gisors. Malgré la proximité, les deux équipes ne s’étaient jusqu’alors rencontrées que trois fois, Gisors menant 2 victoires à une. Le RCUSF tenait donc à cœur de rééquilibrer les statistiques.
Et il ne fallait pas attendre longtemps pour voir les visiteurs se distinguer, puisque dès la deuxième minute, suite à une phase de domination bien gérée par les forgions, le ballon allait à l’aile jusqu’à l’arrière Alexandre Adoux qui marquait en coin. La transformation était ratée, mais Forges prenait l’avantage : 5-0.
Est-ce l’excès de confiance lié à cette entame, une réaction des locaux voulant éviter la déroute ou l’averse de grêle qui douchait joueurs et spectateurs, toujours est-il que les forgions se retrouvaient acculés dans leur camp, devant résister aux coups de boutoir des Gisorsiens, courageux et revanchards. Et à force de subir, bien entendu, les forgions allaient céder, encaissant un essai empreint d’une cruelle naïveté défensive. Gisors recollait au score, tout était à refaire : 5-5.
Mais on commence à le savoir, la faculté de réaction des forgions est l’une de leur principale force. A peine quatre minutes plus tard, Clément Lebouvier concluait dans l’en-but au terme d’une action rondement menée par le collectif brayon. Toujours pas de transformation, mais Forges reprenait les commandes : 10-5.
On était à peine à la mi-temps de la première mi-temps, le ciel était redevenu clément et on se disait que les affaires allaient reprendre pour le RCUSF. En effet, les forgions trustaient les statistiques de possession du ballon et d’occupation du camp adverse. Et ce ne fut pas faute d’essayer, mais à chaque fois, un cruel manque d’efficacité ou un dernier geste mal assuré empêchaient la domination de se concrétiser en points. On eut même droit à un essai tout fait conclut par un ballon relâché sur la ligne ! Tout juste eut-on la possibilité de voir le score aggravé sur une pénalité à la 32ème minute, mais Marin ratait encore la cible et l’on atteignait le repos sur un avantage minimal de 5 points pour le RCUSF.

Pas de changement à l’attaque de la seconde période côté forgion, si ce n’est un appel à la remobilisation, pour ne surtout pas baisser les bras devant le manque de réussite. Et que dire de cette seconde période, si ce n’est qu’elle s’est passée quasi-intégralement dans le camp de Gisors. Domination territoriale totale, possession du ballon totale, mais que de manque de réalisme.
Jouant trop souvent arrêté, oubliant la dernière passe, s’isolant du soutien ou privilégiant l’affrontement au mouvement, les forgions se montraient encore et encore incapables d’asseoir leur domination. Une carence que Pierre Villepreux aurait pût résumer par un manque flagrant “ d’intelligence situationnelle ”.
Et paradoxalement, mais est-ce surprenant, c’est sur un ballon adverse, que Forges allait finir par conclure à la 72ème minute. Puisque les gisorsiens, énergie du désespoir aidant, tentant courageusement d’attaquer dans leurs 22 mètres, se faisaient intercepter par Marin qui allait à l’essai. Toujours pas de ballon entre les perches mais avantage un peu plus conséquent : 15-5.
Les dernières minutes devaient alors se résumer à une course au bonus, offensif pour Forges, défensif pour Gisors. Malheureusement, rien ne serait plus marqué, malgré un ultime baroud d’honneur des locaux, qui, décidément, ne lâcheraient rien jusqu’au bout.
Même avec le service minimum, cette victoire, conjuguée aux résultats de leurs concurrents, permet aux forgions de valider définitivement leur 4ème place et ainsi d’avoir l’avantage de recevoir leur quart de finale du Championnat de Normandie à Camille Planelle le 6 avril prochain.
Et pour le préparer au mieux, rien de tel que la réception de Coutances, dimanche prochain, pour un match sans enjeu, certes, mais qui permettra peut-être justement aux forgions de se libérer et d’offrir un beau spectacle à leur fidèle et nombreux public.

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.