FRANCE-ISLANDE

Écrit par :

|

4 juillet 2016

|

Dans :

Football, Sports

EURO 2016

France 5-2 (4-0) Islande : dans les tribunes, il y a eu match

Si l’équipe de France a disposé facilement de l’Islande, ce dimanche en quarts de finale (5-2), les supporters islandais ont été beaucoup plus coriaces dans les travées du Stade de France.

Une heure avant le début du quart de finale entre la France et l’Islande, un supporter islandais a donné le ton : alors qu’il se retrouve sur les grands-écrans au milieu d’un cœur, le signal pour embrasser sa compagne, il s’agenouille, sort une bague et fait sa demande en mariage. Elle dit «já». Le Stade exulte. Les joueurs français n’ont rien vu de la scène. Mais ils ont aussi un stratagème pour faire monter l’ambiance : avant de débuter leur échauffement, ils passent devant la tribune des supporters pour les saluer. Une première depuis le début de l’Euro 2016.

La manœuvre est une réussite. Les Français se lèvent comme un seul homme, les applaudissent à se casser les mains, et agitent leurs drapeaux. Ils enchaînent par un «Qui ne chante pas n’est pas français», qu’ils reprendront une dizaine de fois pendant le match. Les Islandais répondent avec leur fameux «Ahou». Quelques minutes plus tard, avant l’entrée des joueurs, ils déploient un tifo «France». Ils le replient, les joueurs étant toujours dans le couloir. Ils tentent de le redéployer avant les hymnes, mais c’est un échec. Ils se rattraperont quelques minutes plus tard, juste avant le coup d’envoi, le tifo allant jusqu’en haut de la tribune.

Les Bleus écrasent l’Islande
Le match débute. Les Français hurlent «allez les Bleus». Les Islandais «Island». Pendant les dix premières minutes, ces chants vont se répondre. Les Islandais vont réutiliser leur arme fatale : «Ahou». Les Français les sifflent. Mais les Islandais font plus de bruit. Ils sifflent à leur tour deux minutes plus tard, alors que les Bleus ont pris possession du ballon. Olivier Giroud les fait taire en ouvrant le score. Juste avant le deuxième but, celui de Paul Pogba, les Islandais sifflent encore… Ils le feront encore pendant le match, sans conséquences fâcheuses.

Les Français, eux, sifflent également lorsqu’Aron Gunnarsson se prépare à effectuer une touche. Ils sont soulagés et applaudissent pour le montrer quand les Bleus arrivent à se dégager. Sinon, ils essaient de mettre de l’ambiance avec des «Aux Armes», La Marseillaise, de nombreuses variantes du «Allez les Bleus», et le désormais célèbre «clapping». Les buts s’enchaînent. L’ambiance continue de monter. Les Français sont debout pour accompagner la sortie de leurs joueurs à la mi-temps, après le quatrième but. Les Islandais, eux, ne lâchent rien. Ils continuent d’encourager leurs joueurs. Leur grosse caisse est d’une efficacité redoutable.

«Ce soir on vous met le feu»
Ils deviennent quasiment hystériques lorsque Kolbeinn Sightorsson réduit l’écart (56e). Mais Olivier Giroud les calme pour la deuxième fois, trois minutes plus tard. Le stade se lève pour accompagner sa sortie et l’entrée de Gignac (60e). Les Islandais continuent d’encourager leur équipe, le mot «Island» est chanté à toutes les sauces. Les Français tentent de les contrer, avec le «clapping», des «Ce soir on vous met le feu» et les chants déjà évoqués. Ils se lèvent pour accompagner les sorties de Koscielny (72e) et Payet (80e). Ils terminent la rencontre par un ultime «Allez les Bleus».

Les Islandais se lèvent aussi pour applaudir au coup de sifflet final. Force est de reconnaître que, malgré les efforts des Français et l’amplitude du score, les Islandais ont gagné le match des tribunes : ils ont chanté pendant tout le match et ont fait preuve d’un soutien sans faille envers leurs joueurs, ne les sifflant jamais, et les remerciant par un dernier «Ahou». Les joueurs sont d’ailleurs venus les remercier à la fin du match et ont même chanté avec eux.
Source article: L’Equipe.fr

Résumé vidéo:


Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.