EN ATTENDANT DES JOURS MEILLEURS N°5

Écrit par :

|

23 mars 2020

|

Dans :

Basketball, Sports

EAWY BASKET SAINT-SAËNS

Interview Thibault NICOLE

Soutenez BRAYSPORTS, votre média sports 100% gratuit

Durant cette période difficile, nous avons souhaitez garder le contact avec les clubs et sportifs de notre région. Pour cette 5ème interview ( par mail ) , nous avons rencontré Thibault NICOLE, joueur et entraineur du EAWY BASKET SAINT-SAËNS.

En attendant prenez soins de vous et de vos proches et surtout respecter les consignes RESTEZ CHEZ VOUS pour revenir au plus vite sur vos terrains de jeux.

Bonjour Thibaut, peux-tu te présenter en quelques lignes ?
Bonjour, Je m’appelle Thibaut NICOLE et j’ai 22 ans. Je suis actuellement en dernière année de Masso-kinésithérapie à l’IFMK d’Amiens. Je joue au basket dans le club d’Eawy Basket Saint-Saëns (EBSS).

Comment vis-tu cette période « COVID-19 » ?
C’est une période assez inédite, c’est sûr, mais je connais un peu l’envers du décor. Je comprends donc ce qu’endure le personnel hospitalier et je compatis et apporte tout mon soutient en ces temps difficiles.

En ce qui me concerne, je suis en fin de cursus j’ai de quoi occuper mes journées. Mais il est vrai, moi qui ai l’habitude de faire du sport, je tourne un peu en rond par moment.

Pourquoi avoir choisi le basket et depuis combien de temps pratiques-tu ?
Mon père a un ami, Eric RUAULT, qui était investi dans le club de basket de Saint-Saëns. J’ai donc rencontré son fils Guillem qui jouait dans ce club. Ainsi, c’est depuis mes 4 ans que je foule le parquet derrière la balle orange.

As-tu fait ou fais-tu d’autres sports ?
Oui, j’ai testé d’autres sports, en plus du basket, quand j’étais petit. J’ai essayé le tennis et le tennis de table. Mais j’ai vite arrêté car je ne retrouvais pas ce plaisir d’équipe, de collectif.

Ceci est plus nuancé aujourd’hui, j’ai toutefois encore envie de jeu collectif mais je m’intéresse au trail qui se développe de plus en plus. 

Quels sont tes modèles sportifs ?
Dire que je n’avais pas vraiment de modèle sportif serait mentir, donc oui les personnalités comme Mickael Jordan qui a donné un air nouveau à la NBA ou Tony Parker amenant le basket français en NBA et tout ce qui s’en est suivi. 

Même dans d’autres sports comme Martin Fourcade, annonçant dernièrement sa retraite, qui a su démocratiser et marquer son sport, le biathlon. 

Il n’y a pas que des hommes, des femmes m’ont aussi marqué comme Céline Dumerc avec son chaud aux JO de Londres dont elle seule tient le secret ou bien Marine Johannes la nouvelle pépite française.

Mais ce qui m’impressionne le plus c’est bien le jeu collectif. Quand une balle circule et que tout le monde veut faire marquer l’autre, ou cherche la passe ou l’extra-passe comme on dit. Afin d’amener un panier facile, ça c’est du sport collectif et ça me procure énormément d’émotions.

Quel est ton rôle dans le club de l’EBSS ?
Lorsque j’ai débuté, j’étais simplement joueur. Puis j’ai eu la chance de rencontrer mon coach, Laurent Longavesne,  qui m’a fait aimer tout le côté technique et tactique de ce sport.

J’ai donc par la suite entrainé des petits. J’ai suivi leur progression et plus particulièrement les filles, où j’entraine avec Ludovic Dumouchel, encore aujourd’hui. Entre temps, on m’a proposé d’entrainer les séniors filles n’ayant plus d’entraineur. Je les entraine donc avec mon père depuis presque 5 ans.

En plus de l’aspect joueur ou coach, j’arbitre des matchs le samedi afin d’aider le club.

Au niveau séniors, on ne sait pas encre si l’on va pouvoir terminer la saison, peux tu nous tirer un bilan de cette saison ?
Une saison qui est mitigée au sein des séniors. La cohésion est moins présente que les années précédentes. Cependant, l’équipe 2 après une saison folle assure la montée cette année. Tandis que l’équipe 1 va finir miraculeusement en milieu de tableau en 6 ou 7ième position. Nous avons de très bonnes individualités dans l’équipe mais le basket est un sport collectif, donc si chacun à l’écoute de l’autre, cela ne peut fonctionner.

Je me permets de faire un bref aparté sur les U18 filles qui sont invaincues à ce stade de la compétition. Les séniores filles quant à elles, se classent troisième en l’attente du match entre les deux premières qui pourrait nous amener à la deuxième place, afin d’avoir nos chances de monter l’année prochaine. 

Personnellement quel est ton objectif dans le basket ?
Mon objectif principal dans le basket est de « s’échapper ». C’est-à-dire, de se libérer de tout stress de la semaine et tout simplement courir tout en retrouvant des amis. Ainsi, prendre du plaisir tout en travaillant pour améliorer la technique individuelle comme collective. 

Ton meilleur souvenir au basket ?
J’ai de nombreux meilleurs souvenirs au basket. Mais il est vrai qu’un souvenir marquant à la fois collectivement et individuellement me vient à l’esprit. C’était en minime, un match retour contre Offranville que nous avions battu de 30 points au math aller. Nous étions premiers du championnat à 1 victoire d’avance sur Offranville, il nous fallait cette victoire pour assurer la première place.

 Nous étions dans le dernier quart-temps. Il ne restait que 5 secondes et nous perdions de 32 points. (Non ceci n’est même pas romancé…) Damien (un coéquipier) me fait la passe et me dit : « shoote direct ». Moi surpris, car je ne shoote que rarement, shoote sans réfléchir. Le buzzer retentit… le ballon fila tout droit dans le panier. Toute l’équipe sautait de joie alors que l’autre équipe se demandait pourquoi puisque nous avions perdu de 29 points. Notre coach leur a expliqué que nous avions gagné le goal average particulier sur eux. Nous avons donc gagné le championnat.

Ton pire ?
Je n’ai pas beaucoup de mauvais souvenir, j’essaye de les oublier et d’avancer. Celui qui me vient à l’esprit date de l’année dernière où nous sommes allés jouer face au premier invaincu. Notre coach avait travaillé sur un système en attaque spéciale pour essayer de les déjouer tactiquement.

Celui-ci a fonctionné rendant le match très serré. S’en est fini où nous avons perdu de 1 ou 2 points suite à des coups de sifflés plus que douteux dans les 2 dernières minutes du match. 

Certes sur le moment, c’était douloureux à encaisser mais étant donné que je ne retiens que le positif, ce fut l’un des plus beaux matchs que j’ai fait car nous nous rendions panier pour panier et mise à part l’arbitrage tous les joueurs étaient corrects, rendant encore le match vraiment intense.

En dehors du basket quels sont tes centres d’intérêts ?
Mes autres centres d’intérêts sont la musique jouant un peu de piano. J’aime aussi me ressourcer en nature tout en faisant une activité physique comme le trail, le VTT ou bien la randonnée.

Un dernier mot pour conclure ?
Dans ce contexte, je ne peux que dire de prendre soin de vous, de vos proches et de vos amis. Vous aurez tout le temps par la suite de vous défouler sportivement parlant.

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.