COTE DE NACRE-RCUSF

Écrit par :

|

23 novembre 2015

|

Dans :

Rugby

Côte de Nacre – RCUSF : 43 – 14

La volonté ne fait pas tout

A Bernières-sur-mer, dimanche 22 novembre 2015, Côte de Nacre bat Forges-les-Eaux 43-14 (27-0). Temps couvert. Vent faible. Terrain souple. Arbitrage de M. Sadallah.
Points : 2 essais (Rohaut, Charleux) et 2 transformations (Martin) pour Forges. 4 essais, 4 transformations et 5 pénalités pour Côte de Nacre.

Composition de l’équipe : Fouray, Charleux, Lesueur E., Rohaut, Minel, Lebouvier C., Taquet ©, Hanin, (m) Malin, (o) Martin, Orion, Crochu, De Pas, Laurent, Alix, Borgoo, Sahut, Delarue, Lasy, Surinach.

Après moins d’un mois d’interruption, le RCUSF reprenait, Dimanche, la direction du championnat, par un déplacement à Bernières-sur-Mer, pour y affronter l’équipe de Côte de Nacre. Ce match avait été clairement ciblé comme hautement important par l’encadrement forgion, les adversaires du jour étant dans une situation similaire au RCUSF, avec une seule victoire au compteur.

Pb223698D’entrée et même pendant l’échauffement, on sentait les locaux prêts à imposer leur loi à leurs concurrents. Fraîchement promus, mais auréolés d’un titre de Champions de Normandie, les bas normands était bien décidés à laver l’affront qui avait vu les forgions les précipiter à l’étage inférieur, il y a deux saisons.

D’entrée, et pendant toute la première période d’ailleurs, les joueurs de Côte de Nacre allaient imposer leur puissance et leur vitesse, face à des forgions beaucoup trop timorés pour fournir mieux qu’une opposition. Dès la 4ème minute, le buteur local passait une pénalité et ouvrait le score : 3-0. Puis sept minutes plus tard, un premier essai était inscrit, donnant de l’ampleur au score et une idée de ce qu’allait être le match.

Plus spectateurs qu’acteurs, les forgions étaient incapables de développer une action collective, oubliant les consignes et jouant la plupart du temps à l’envers du bon sens. A ce rythme, ils commençaient par offrir une nouvelle pénalité au métronome-buteur local (13-0) puis allaient encaisser deux nouveaux essais aux 31 ème et 38 ème minutes. Le dernier coup d’assommoir portant le score à 27-0 à la mi-temps, le buteur adverse ne ratant aucune transformation, tant en coin que face aux poteaux.

Que restait-il alors aux forgions, sauver l’honneur ? Pas uniquement, il leur fallait déjà commencer par essayer de jouer au rugby, de façon simple et appliquée, en respectant les consignes et les fondamentaux du jeu.

Mais de façon à bien asseoir leur domination, les locaux débutaient la seconde période comme ils avaient terminé la première, en inscrivant un essai, une nouvelle fois transformé : 34-0. Cette domination allait continuer, mais sans toutefois déboucher sur un cavalier seul des bas-normands. Un peu moins spectateurs, les joueurs du RCUSF commençaient par se mettre à défendre. Plutôt maladroitement parfois, puisqu’ils concédaient deux nouvelle pénalités aux 52ème et 57ème minutes, mais le chemin de leur en-but semblait, cette fois, bien mieux verrouillé.

Au bout d’une heure de jeu et avec un score de 40-0, les forgions allaient se décider à se reprendre en mains. Appliquant un jeu simple et pragmatique, mieux organisés collectivement, ils parvenaient à faire jeu égal avec des adversaires ayant déjà gagné le match. A ce rythme, Forges allait inscrire un premier essai à la 67ème minute, suite à un bel enchaînement collectif, qui envoyait Firmin Rohaut derrière la ligne. Pierre Martin, prenant exemple sur son homologue adverse, passait la transformation du bord de la touche : 40-7.

Trois minutes plus tard, le fameux homologue passait une nouvelle pénalité, portant son total personnel à 23 points et le score à 43-7. Mais probablement plus frais physiquement, mieux concentrés et plus motivés, les forgions allaient inscrire un nouvel essai par l’intermédiaire de Benjamin Charleux, une nouvelle fois transformé par Pierre Martin : 43-14.

Le score est lourd, encore une fois pour le RCUSF, surtout face à un concurrent direct pour le maintien. Dommage que l’importance de ce match n’aie pas été suffisamment pris en compte par les joueurs, malgré les multiples mises en garde du staff. Si le comportement des forgions pendant les vingt dernières minutes avait été appliqué pendant la totalité du match, on aurait certainement assisté à un autre dénouement. Au final, malgré l’ampleur du score, les forgions empêchent quand-même leur adversaire du jour de prendre le point de bonus offensif et au final, même si elle semble compliquée, la situation du RCUSF ne fait apparaître que trois défaites à l’extérieur pour une victoire à domicile. Ce qui, somme toute, n’a rien de rédhibitoire.

La suite du programme pour le RCUSF se fera Dimanche prochain à Camille Planelles, par la réception du second de la poule, Flamanville. Il faudra impérativement se remobiliser pour continuer à exister dans ce championnat et surtout se montrer sous un autre jour d’un point de vue du jeu.

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.