BIENFAITS DU SPORT

Écrit par :

|

6 août 2013

|

Dans :

Athlétisme, Autres, Sports

Sports Bienfaits & Risques pour la santé

LA RANDONNEE

Les bienfaits:

LA RANDONNÉE RENFORCE LE SQUELETTE ET LES ARTICULATIONS La randonnée stimule la formation du tissu osseux, ce qui la rend particulièrement intéressante pour les jeunes en pleine croissance (qui constituent leur capital osseux) comme pour les moins jeunes (elle diminue les pertes). Lorsque l’arthrose s’est installée depuis quelques temps, elle diminue les douleurs tout en maintenant la force musculaire.

LA RANDONNÉE LIMITE LES RISQUES CARDIO-VACULAIRES Comme la plupart des activités sportives, la randonnée protège les vaisseaux et prévient ainsi les maladies cardiovasculaires. Elle diminue le risque de faire un diabète de type 2, fait chuter le taux de triglycérides (le mauvais cholestérol) et augmente le bon, et améliore la tension artérielle de façon modeste mais sensible. On observe aussi une baisse de mortalité de 25 à 35% en cas de maladie coronarienne déclarée.

LA RANDONNÉE LUTTE CONTRE LE SURPOIDS ET L’OBÉSITÉ Associée à un régime, la randonnée en renforce les effets. Elle remplace de la graisse par du muscle. On évalue la consommation énergétique de la marche à environ 300Kcal par heure en marchant à 4km/h, sur le plat. 3h de marche consomment donc entre 1000 et 1700Kcal, ce qui est recommandé comme consommation énergétique hebdomadaire minimale.

LA RANDONNÉE LIBÈRE LA RESPIRATION Elle améliore le traitement des bronchites chroniques et l’asthme.

LA RANDONNÉE ENTRETIENT LES MUSCLES Comme tous les sports d’endurance, elle participe au maintien d’une bonne condition musculaire.

LA RANDONNÉE RENFORCE LE SYSTÈME IMMUNITAIRE Alors qu’une pratique sportive intensive diminue les défenses immunitaires, une pratique modérée comme la randonnée va les renforcer. Chez les personnes âgées, elle freine même leur déclin.

LA RANDONNÉE FORTIFIE LE CERVEAU L’activité physique, en oxygénant davantage le corps, participe au bon fonctionnement du cerveau. Cela peut être particulièrement utile dans le cas d’une récupération après lésion ou dans la lutte contre les maladies dégénératives.

LA RANDONNÉE DIMINUE LES ACCIDENTS La randonnée diminue le risque de mort précoce de 30% si l’activité est pratiquée au minimum 3 h par semaine (si possible en plusieurs fois) à allure modérée ou 3 fois 20 mn par semaine à allure plus soutenue.

LA RANDONNÉE REDONNE LE MORAL La marche est le premier sport conseillé par les médecins en cas de dépression ou de baisse de moral, et cela ne doit rien au hasard. La randonnée détend et diminue la tension nerveuse ainsi que l’anxiété.

LA RANDONNÉE ÉVEILLE LES SENS De plus en plus de guides de randonnées développent des balades dites « sensorielles », où les groupes sont invités à user de leur cinq sens pour observer la faune et la flore qui les entourent. Randonner dans le désert, au cœur d’immenses plaines ou en milieu montagneux est un moment idéal pour entrer en communion avec la nature et éveiller ses sens.

Les risques:

LES MORSURES DE VIPÈRE 1000 cas sont dénombrés chaque année en France. Soyez prudent lorsque vous traverserez des herbes sèches ou des zones de rocailles, ou bien au bord de l’eau. La vipère est active de mars à octobre. Elle mord puis injecte éventuellement son venin aux chevilles ou aux poignets. Dans ce deuxième cas, une hospitalisation est nécessaire. L’Aspivenin n’a pas fait la preuve de son efficacité car le venin pénètre en profondeur.

LA TIQUE Elle se fixe à la peau par la bouche pour se nourrir de sang et peut transmettre des maladies (maladie de Lyme ou méningo-encéphalite à tique). On la rencontre surtout dans l’est de la France, notamment en Alsace. 6 000 personnes sont piquées chaque année en France, mais la contamination ne touchent que 10 à 20 % d’entre elles. Pour vous protéger, portez des vêtements couvrants, soyez vigilants quand vous progresserez dans les terrains boisés ou broussailleux, humides, et utilisez éventuellement des répulsifs. Au retour de la marche, procédez à une inspection en règle de tout le corps. Toute trace de piqûre, même petite et sans douleur, doit être surveillée pendant quelques jours.

LA MYRTILLE TUEUSE SI vous mangez des fruits sauvages (myrtilles, fraises des bois, mûres…) sur votre route, lavez-les au préalable (ou mieux, cuisez-les après coup). Méfiez-vous de l’échinococcose alvéolaire : une maladie certes rares (10 à 20 cas par an) mais grave, et à évolution très lente. En mangeant des fruits souillées par des déjections de renard, de chien ou de petits rongeurs, l’homme peut être contaminé et développer, après dix ou vingt ans d’évolution, une maladie qui touchera son foie et ses poumons.

LA NATATION

Les bienfaits:

LA NATATION RÉDUIT LA TENSION ARTÉRIELLE
La natation sollicite le cœur et permet une baisse de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle. De longues séances de natation (à partir de 45 min), deux à trois fois par semaine, permettent ainsi de réduire certains facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires.

LA NATATION SOLLICITE TOUS LES MUSCLES DU CORPS
La natation est un sport complet qui sollicite l’ensemble des muscles du corps. Les muscles les plus mis à contribution sont les quadriceps, les triceps et les biceps mais aussi les abdominaux, les trapèzes et les muscles dorsaux.

LA NATATION RAFFERMIT LA SILHOUETTE
L’effet massant de l’eau associé aux mouvements relance la circulation et favorise l’élimination de la cellulite. De plus, la natation muscle harmonieusement et permet d’obtenir un corps galbé.

LA NATATION PEUT RÉDUIRE LE DIABÈTE
La natation est idéale pour brûler un grand nombre de calories. Des muscles entraînés brûleront également plus de calories au repos. La pratique de la natation peut réduire le diabète de type 2, souvent dû à un excès pondéral ou à un manque d’exercice physique. La natation permettra également au diabétique d’améliorer son équilibre glycémique.

LA NATATION AIDE A COORDONNER L’ENSEMBLE DU CORPS
La nage a pour particularité de solliciter toutes les parties du corps en même temps. Cela requiert donc une grande coordination têtes-bras-jambes. Certaines nages demandent même une coordination particulière, comme le papillon ou la brasse.

Les risques:

LA NOYADE
Le risque principal est bien évidemment la noyade, surtout en milieu naturel. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’office de tourisme ou du poste de secours le plus proche.

L’HYDROCUTION
L’hydrocution est provoquée par la différence de température de l’eau et celle de la peau. Au contact de l’eau fraîche (entre 18 et 19 degrés), les vaisseaux dilatés par l’exposition solaire prolongée et la chaleur se constrictent brutalement, entraînant alors une syncope. Pour l’éviter, il est primordial de se mouiller la nuque et de rentrer progressivement dans l’eau.

LES YEUX
Le chlore dans les piscines ou l’eau salée de la mer peut fragiliser les yeux sensibles, notamment les yeux clairs, s’ils ne sont pas bien protégés par des lunettes de qualité. Une conjonctivite peut vite se développer.

LES BRONCHES ET CAVITÉS NASALES
Le passage de l’eau chaude de la piscine à l’air libre, souvent froid, en hiver, vous expose aux infections nasales et aux inflammations des bronches. Pensez donc à vous couvrir lorsque vous sortez de la piscine.

LES OREILLES
La présence en grande quantité d’eau dans les oreilles peut provoquer des otites. De l’eczéma peut aussi se développer sur les parois du conduit auditif et causer des inflammations.

LE COU
A haute dose, la brasse coulée peut être néfaste pour les cervicales. Il faut pour éviter cela, il faut avoir un bon mouvement et éviter le plus possible de « piocher » avec sa tête.

LES ÉPAULES
Les mouvements répétitifs et brutaux au niveau des bras peuvent engendrer des problèmes d’articulations. Le papillon, le crawl et le dos crawlé sont les trois nages les plus traumatisantes pour les épaules.

LE GENOU
Le mouvement peu naturel de la brasse coulée aux niveaux des membres inférieurs (genoux très en dedans) peut favoriser l’apparition de tendinites aux genoux.

L’ÉPIDERME
Le chlore peut provoquer des allergies et de l’eczéma, en particulier chez l’enfant. Par ailleurs, évitez de vous rendre à la piscine si vous avez des mycoses, des verrues et autres maladies de la peau transmissibles.

DEMAIN RETROUVEZ LE RUNNING ET LE VELO

SOURCE ARTICLE ILOSPORT

 

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.