RCUSF-BRIONNE

Écrit par :

|

26 janvier 2015

|

Dans :

Rugby

RCUSF – Brionne : 32 – 0

Affaire classée

A Forges, dimanche 25 janvier 2015, Forges-les-Eaux bat Brionne 32-0 (6-0). Temps frais et sec. Vent faible. Terrain lourd. Arbitrage de M. Rocton.
Points : 4 essais (Gombart, Vandeputte, Cordella, Malet), 1 pénalité et 3 transformations (Marin), 1 drop (Lesueur PE) pour Forges.

Composition de l’équipe : Fouray, Gombart, Lesueur E., Dunet, Dovin, Charleux, Vandeputte, Malet ©, (m) Brice, (o) Marin, Laurent, Alix, Lebouvier B., Adoux A., Lesueur PE, Cordella, Sahut, Minel, Morel C., Lafitte, De Pas, Decagny.

En ce dernier dimanche de Janvier, le RCUSF recevait, à Camille Planelles, la lanterne rouge Brionne. Petit rappel des faits, les forgions avaient été battus au match aller après une prestation indigente. Les quatre points de cette victoire restant, à ce jour, les seuls points marqués au classement par les Brionnais. On comprendra donc que les forgions, sur la lancée de quatre victoire consécutives, étaient bien décidés à laver cet affront sur leurs terres. Mais tout n’allait pas être si facile.

Malgré un temps presque printanier, les forgions allaient bien souvent s’embourber dans un terrain lourd, mais également être contrés par une équipe de Brionne, bien décidée à les contrarier, se mettant ainsi bien souvent à la limite, voire au-delà des choses permises.
Devant cette impossibilité de développer leur jeu, les joueurs du RCUSF avaient ainsi tendance à s’agacer, mais gardaient toutefois la tête froide. Symbole de cet état d’esprit, le drop de Pierre-Eugène Lesueur, qui à la 16ème minute, permettait à ses couleurs de prendre l’avantage au score : 3-0.
Le score étant débloqué, on pensant les forgions partis pour mettre la main sur le match, mais trop souvent sanctionnés, à tort ou à raison, ils n’y arrivaient décidemment pas. On sentait le match piège et les démons du match aller ressurgissaient. Il fallait attendre la 26ème minute, pour qu’une pénalité en bonne position soit convertie par Marin, doublant ainsi le score : 6-0.
Bénéficiant de la plupart des ballons, obtenant bon nombre de pénalités suite à une quantité incalculable de fautes des visiteurs, les forgions n’y arrivaient toutefois pas, une imprécision, une maladresse ou un mauvais choix venant contrarier le bon déroulement des actions.
A ce rythme, le repos arrivait sur un score minime mais néanmoins favorable. Le travail de sape ayant été réalisé, il suffisait maintenant de récolter les fruits en seconde période, tout en continuant à s’adapter au mieux aux conditions de jeu.

Seconde période
Et d’entrée, le RCUSF réalisait l’entame qu’ils n’avaient pas sût imprimer en début de match. Sur une touche en bonne position, la combinaison tellement travaillé et tentée depuis des années allait enfin porter ses fruits. Antoine Gombart concluait en coin, pour un essai, qui, malgré la transformation ratée, donnait un peu plus d’ampleur au score : 11-0.
La machine était lancée, mais le terrain restait sinueux et accidenté pour arriver au but fixé. A la 59ème minute, après une phase de percussion et de domination forgionne, Jean Vandeputte concluait par un essai plein d’à propos, pour sa première réalisation avec l’équipe fanion. Marin transformait et le RCUSF prenait le large : 18-0.
Encore un quart d’heure de combat acharné, quelquefois au-delà des limites permises et les forgions allaient inscrire l’essai de la délivrance et du bonus offensif. Sur une énième perforation de la défense adverse, Florian Cordella faisait parler sa puissance et finissait sa course, telle une boule de bowling, dans l’en-but adverse. Avec la transformation, le score prenait un tournant significatif : 25-0.
Ce bonus durement obtenu, il s’agissait de le conserver, en restant bien concentrés sur le sujet. Comme la semaine passée, un essai allait encore être inscrit à la dernière minute, mais cette fois, il serait forgion. Sur une touche bien négociée, le pack forgion s’organisait en un maul bien structuré, qui balayait tout sur son passage et envoyait son capitaine Laurent Malet derrière la ligne. Un essai collectif symbole du travail à l’entraînement qui finit par payer. L’ultime transformation corsait encore un peu le score : 32-0.

Contre vents et marées, le RCUSF a donc pleinement rempli ses objectifs et peut donc se rendre sereinement à Alençon la semaine prochaine, pour une affiche entre le deuxième et le troisième qui promet.

rugby 26 janvier 2015

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.