MONDIAL HAND 2013: LA FRANCE EN QUART

Écrit par :

|

21 janvier 2013

|

Dans :

Handball

FRANCE 30-28 ISLANDE

L’aventure continue pour les experts

Au terme d’un duel qui n’a choisi son vainqueur que dans le money-time, les Bleus de Samuel Honrubia, élu homme du match, se qualifient au courage face à l’Islande (30-28). Ils retrouveront en quart le vainqueur de Croatie / Biélorussie, mercredi à Saragosse.
Dès les premières secondes du huitième de finale entre la France et l’Islande, le ton est donné. Thierry Omeyer, moins à son avantage contre l’Allemagne, sort une première parade. A laquelle réplique immédiatement son homologue islandais Gustavsson en détournant un jet de sept mètres de Jérôme Fernandez. L’intensité défensive est à son apogée. Ce qui vaut une distribution générale de cartons jaunes et un deux minutes pour l’ailier nordique en raison d’une poussette à la hanche sur Samuel Honrubia.

C’est la France la première qui prend le premier break (4-2), mais l’Islande réagit et inflige un 3 à 0 aux Experts. Des cafouillages en attaque, le cuir qui revient dans les mains islandaises et les médaillés d’argent olympiques de 2008 gardent le cap (7-6 ; 16ème). Il faut attendre un arrêt spectaculaire de Thierry Omeyer et une nouvelle remontée fantastique de Samuel Honrubia pour voir les tricolores égaliser (8-8). L’ailier du PSG est impeccable ! Mais ses homologues islandais ne sont pas en reste… Le mano a mano se poursuit (12-12 ; 24ème). Honrubia, encore, puis Sorhaindo permettent aux hommes d’Onesta de prendre le large (15-12 ; 28ème). Mais des erreurs offensives et trop d’inattention en repli permettent à l’Islande de revenir à un but juste avant la pause (15-14).

Accambray tient la baraque !

Dès la reprise, les Français appuyant sur la pédale d’accélération pour mener rapidement de trois longueurs (17-14). Mais l’Islande est tenace et s’accroche grâce à un nouvel arrêt de son gardien avant de recoller (19-19) sur jet de sept mètres. Cédric Sorhaindo est merveilleusement servi par William Accambray, qui décale ensuite vers Michaël Guigou. Deux arrêts d’Omeyer plus tard et les Experts reprennent le large (22-19 ; 43ème). Après Samuel Honrubia en première période, c’est William Accambray qui porte les Bleus dans son sillage ! Au tir, à la passe et en défense, l’arrière tricolore est monstrueux ! Alors que les Français avaient le match en main, des pertes de balles et deux jets de sept mètres et voilà l’Islande qui revient dans la partie (26-26). Barachet et Karabatic font leur retour sur le parquet. Sorhaindo, servi à six mètres, s’arrache. Mais l’Islande réagit immédiatement. Tout en puissance, Karabatic s’infiltre dans la défense adverse pour le but du plus un. Le money-time est grisant. Mais quand ‘Titi’ Omeyer stoppe le tir de Gustafsson et que Mika Guigou s’envole par deux fois en contre-attaque inscrire ses cinquième et sixième buts, la France souffle enfin. Elle s’impose aux forceps 30 à 28 et ira défier la Croatie ou la Biélorussie, mercredi, en quart de finale, à Saragosse.

 

 

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.