EN ATTENDANT DES JOURS MEILLEURS N°8 SAISON2

Écrit par :

|

10 novembre 2020

|

Dans :

Basketball, Sports

EAWY BASKET SAINT-SAENS

Interview Juliette DUMOUCHEL

DANS CETTE NOUVELLE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON SI VOUS LE SOUHAITEZ – MERCI

Durant cette nouvelle période difficile, nous avons souhaitez garder le contact avec les clubs et sportifs de notre région. Pour cette 8ème interview ( par mail ) , nous avons rencontré Juliette DUMOUCHEL, jeune joueuse du Eawy Basket Saint-Saëns, mais également arbitre officielle de la FFBB.

En attendant prenez soins de vous et de vos proches et surtout respecter les consignes RESTEZ CHEZ VOUS pour revenir au plus vite sur vos terrains de jeux.

Bonjour Juliette, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour, j’ai 17 ans et je suis élève en terminale au lycée Georges Brassens à Neufchâtel-en-Bray. Je suis basketteuse depuis 11 ans et arbitre depuis 4 ans pour le club EBSS.

Comment vis tu ce nouveau confinement ?
Personnellement, il ne bouscule pas trop ma vie personnelle car hormis le basketball et voir mes proches rien de ce que je ne faisais n’a changé. Mes études me prennent beaucoup de temps.

Depuis combien de temps es-tu à l’EBSS ?
Cela va faire 11 ans que je fais partie de la famille qu’est l’Eawy Basket Saint-Saëns.

Pourquoi avoir choisi le basket ?
J’étais toute petite lors de mon inscription ce sont donc mes parents qui ont choisi. Mon père (coach des U18 féminines l’année passée) en faisait étant petit. Ils souhaitaient que ma sœur et moi fassions un sport collectif.

En plus d’être joueuse, tu es également arbitre! pourquoi ce choix plutôt que d’entraîner ?
En vérité je n’ai jamais pensé coacher. J’ai commencé l’arbitrage et des opportunités se sont offertes à moi. En particulier le stage de basketball et d’arbitrage « Fastbreak camp » de Michel Gomez qui a confirmé que j’aimais arbitrer.

Comment fait-on pour devenir arbitre ?
Pour devenir arbitre officiel, il faut suivre une formation, au terme de laquelle il y a des épreuves pour obtenir le diplôme « arbitre départemental ». Les épreuves sont constituées d’un Qcm, d’un oral et d’une observation sur un match. Mais on peut bien sur arbitrer, bénévolement, sans formation, pour aider son club.

A quel niveau arbitres tu ? et quelles sont tes ambitions dans l’arbitrage ?
Actuellement je possède le diplôme départemental, mais j’officie aussi de la pré-région senior et des régions jeunes. J’ai également arbitrer le championnat de France UNSS benjamine (2019) et le championnat de France UNSS excellence (2020).

Ce n’est pas trop dur de se faire respecter ?
Certains matchs sont plus difficiles que d’autres. Mais dans la grande majorité du temps non, les coachs et les joueurs sont assez respectueux. Peut-être du fait que je sois jeune et une fille (ce qui est plutôt rare)? De toute façon s’ils ne le sont pas, il faut sévir 🙂

Tu préfères jouer ou siffler ?
Haha, question un peu difficile. Quand on joue, il y a un fort esprit d’équipe contrairement à l’arbitrage ou on se retrouve seul face à ses décisions, face aux deux équipes, aux deux coachs et au publique aussi. En plus arbitrer procure un peu de stress malgré tout, et exige beaucoup de concentration. Ce n’est pas que de la détente ! Je préfère jouer avec mes amies. Même si la sensation que procure le fait d’arbitrer dans une salle pleine de supporters est magique.

Ton meilleur souvenir ?
Les deux finales de championnat de France UNSS, quand les présentateurs du match ont prononcé mon nom en tant qu’arbitre numéro 1, c’était une grande fierté. C’est inoubliable d’autant plus que les gymnases étaient remplis de supporters. Arbitrer une finale de championnat de France, c’est mémorable, en plus ce sont quand même nous, les arbitres, qui gérons la rencontre. Ce n’est pas rien !

Ton pire?
Un match de U15 région qui ne s’est pas très bien déroulé. Avec deux coachs, des parents et des joueurs aux comportements inadmissibles et violents. Il y a eu des débordements donc ce n’était pas facile à gérer. Je ne garde vraiment pas un bon souvenir de cette rencontre.

As -tu d’autres centres d’intérêt ?
J’ai fait 8 ans de danse modern jazz et 10 ans de piano, mais j’ai arrêté ces deux activités, à cause d’un manque de temps. Maintenant je me consacre au maximum au basket qui me prend déjà beaucoup de temps.

Un dernier mot ?
Juste dire que je recommande à tout le monde d’arbitrer ou d’au moins essayer. L’arbitrage c’est une vraie école de la vie. Ça m’a permis de prendre confiance en moi et pleins d’autres choses. Et surtout cela permet de vivre des moments inoubliables, de rencontrer des personnes avec la même passion… Si chaque joueur avait arbitré, le climat de certains matchs serait plus serein.

Et surtout, merci beaucoup pour cette interview !

FAISONS UN PEU PLUS CONNAISSANCE!
Un livre ou un journal : Nos étoiles contraires
Un site web : https://www.facebook.com/eawybasketsaintsaens
Une musique : Fingertips (Tom Gregory)
Un film : Harry Potter
Un plat : la quiche de ma grand-mère 🙂
Un dessert : tiramisu
J’adore : le basket
Je déteste : le covid 🙂
Un pays : l’Amérique
Un sportif : Marine Johannes
Une personnalité : Léna situations

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.