EN ATTENDANT DES JOURS MEILLEURS N°5 SAISON2

Écrit par :

|

6 novembre 2020

|

Dans :

Auto - Moto, Sports

Interview Tony TRANEL

DANS CETTE NOUVELLE PÉRIODE DE CRISE NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON SI VOUS LE SOUHAITEZ – MERCI

Durant cette nouvelle période difficile, nous avons souhaitez garder le contact avec les clubs et sportifs de notre région. Pour cette 5ème interview ( par mail ) , nous avons rencontré Tony TRANEL pilote de rallye, mais que…

En attendant prenez soins de vous et de vos proches et surtout respecter les consignes RESTEZ CHEZ VOUS pour revenir au plus vite sur vos terrains de jeux.

Bonjour Tony, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour à toutes et à tous. Tony TRANEL, j’ai 34 ans, je suis originaire de Bully puis Mesnières. Je suis ingénieur et mon propre patron depuis bientôt 4 ans, un bureau d’études dans le bâtiment mais pas que. Une grosse partie de mon activité consiste à faire de l’investissement immobilier et/ou financier, défiscalisation, déficit foncier, immobilier de rendement, etc. Avec mon bureau d’études, je peux également proposer de faire de la rénovation et des études diverses et variées en lien avec tous ces projets.  

Comment vis-tu ce nouveau confinement ?
Pour l’instant, je n’ai pas l’impression d’être confiné comme au printemps dernier. Il y’a un peu plus de souplesse sur les règles, ce qui me permet de continuer à travailler. Et puis on s’adapte, la visio est de plus en plus courante pour certains rendez-vous. Les partenaires avec lesquels je bosse restent actifs eux aussi donc ça devrait le faire. En dehors de la vie professionnelle, c’est comme tout le monde, au chaud à la maison à attendre que l’hiver arrive. Je m’occupe comme je peux… On reprend les appels Whatsapp avec les proches. Je n’ai pas d’intérêt pour les jeux vidéo ou les séries alors j’entretiens le jardin et je me suis mis à la cuisine.

Depuis combien de temps fais-tu du rallye ? 
J’ai démarré en tant que pilote en 2014, au rallye de Neufchâtel avec une C2 groupe A. Avant ça, j’aidais les copains comme Arnaud Vatigniez à l’époque de la Saxo, il y avait une sacrée ambiance entre nous et les résultats étaient sympa. On gérait tout nous-même, le soir en semaine ou le dimanche. Maintenant, on fait faire, on monte et on roule !

Expliques nous d’où te vient cette passion pour le rallye ?
Avec un cousin mordu de sports mécaniques et mon père qui ne l’était pas autant mais qui ne loupait pas l’occasion d’aller voir une course, je ne pouvais qu’y être intéressé. A 5 ans, j’étais déjà sur le bord des routes des rallyes du coin ou encore des 24h de Rouen ou des tracteurs pulling. Après, on allait jusqu’au Touquet, au Charlemagne quand il était en Championnat d’Europe, à Ypres, en Allemagne en WRC… Forcément, ça fait rêver et c’était foutu, j’étais à mon tour piqué par le rallye. A peine majeur, j’ai eu la chance de côtoyer Sébastien Loeb ou Jean-Luc Thérier, Eric Brunson, Anne Sophie Nourry. Cette fois, je vivais de plus près ce sport qui me passionne, je touchais du doigts les WRC, les étoiles dans les yeux ! Il ne restait plus qu’à passer derrière le volant dès que possible.   

Sur quelle voiture roules tu ?
J’ai démarré sur une petite C2 A6K puis sur une R2 avant de passer l’année dernière à la Clio R3. Une caisse de dingue, j’avais le sourire pendant tout le rallye et à la fin je commençais à bien rouler. J’ai évolué tous les ans alors je n’ai pas encore réussi à prendre des repères pour bien connaitre la voiture et aller chercher de la performance.

Parles nous de ton co-pilote ?
J’ai démarré avec mon ex beau-frère, un mec posé, ce qui m’a bien aidé à me mettre en confiance. Je fais plaisir aux potes dès que je peux et je roule à présent avec une de mes meilleures amies, Charlotte. Elle a fait son baptême l’année dernière et elle m’a vraiment scotché car pas une erreur, pas une pointe de stress. Elle est tellement à l’aise qu’en ligne droite elle tient le cahier de notes comme si elle était sur son transat, je suis obligé de lui rappeler que nous ne sommes pas à la plage et qu’on roule à 160 sur une petite route !!!

Quels sont tes meilleurs résultats en rallye ?
En dehors d’un rallye, être à l’arrivée de chacune des courses est déjà une satisfaction. J’ai fait plusieurs podiums de classes mais c’est surtout parce que j’avais justement le mérite de finir car nous n’étions pas toujours nombreux. J’ai eu la satisfaction à mes débuts de finir derrière la Saxo S1600 de Yohan Franco et devant des pilotes qui avaient pas mal d’expérience déjà, c’était sympa.

Autrement, mon meilleur résultat n’est pas en rallye mais en motonautisme, 2 fois Vice-champion du Monde en 2010 et 2011. Une victoire dans ma catégorie aux 24h de Rouen et plusieurs podiums en Championnat du monde. Être sur un podium devant des milliers de personnes, ça reste un grand souvenir.

Même s’il est difficile de se projeter, quel est ton programme pour les mois à venir ?
Bien évidemment, j’espère que ce foutu virus va nous foutre la paix ! La Côte Fleurie fait partie des rallyes que j’aimerais refaire. Quoi qu’il en soit, je suis déjà certain d’être au départ de Neufchâtel avec un beau projet. Si tout se passe bien, avec les nouveaux partenaires que j’ai, il y’a moyen de faire Dieppe ensuite. En fin de saison, pourquoi pas refaire un rallye si j’ai bien bossé dans l’année. Mais tout cela est au conditionnel, car ça dépendra de l’issue de cette crise que nous vivons. J’ai hâte de rouler à nouveau.

Tes objectifs et ambitions ?
Comme je le disais plus haut, mon objectif est d’abord d’être à l’arrivée et surtout de se faire plaisir. Nous ne sommes pas là pour casser la voiture, ça coute bien trop cher alors autant le soir être à la maison à boire l’apéro avec les copains après avoir passé une bonne journée. Néanmoins, je reste un compétiteur et je progresse. Donc j’ai pour ambition de jouer un peu plus avec les copains affutés dès l’année prochaine. L’idéal, c’est de faire des essais avant pas comme avec la Clio que j’ai découvert dans la première spéciale !

Ton meilleur souvenir et ton pire?
J’ai beaucoup de bons souvenirs. Mon premier rallye en est un, je touchais enfin au but. La saison 2009 avec Arnaud Vatigniez était top aussi. Ensuite, le dernier rallye en Clio R3 reste mon meilleur souvenir avec en prime une belle météo qui permet de prendre quelques risques.

Mais l’expérience la plus dingue, c’est la Fiesta WRC, le summum des voitures de rallye !!! Mon pote Eric Brunson faisait des essais et au dernier moment, son copilote n’était pas disponible, je me suis retrouvé dans la Fiesta une bonne partie de l’après-midi et à dicter les réglages à Eric. C’est incroyable, il faut être dedans pour se rendre compte à quel point ça roule vite.

Le pire souvenir et le seul, c’est la sortie de route à la Côte Fleurie. On faisait un bon rallye mais on était surtout des débutants. Des conditions apocalyptiques, beaucoup de pluie, d’eau sur la route, de la boue et même de la neige fondue. Dans un virage à droite, pourri, je pense me sécuriser en mettant la voiture dans la corde et en fait, c’était le plus mauvais choix. On part en tonneau, fin de la partie. On a failli louper Neufchâtel ensuite à cause ça. L’ambiance était bonne dans la voiture malgré tout et quelques minutes après on en rigolait déjà.

As tu d’autres centres d’intérêts ?
Oh que oui ! Les sports mécaniques en général et donc le motonautisme que je pratique. Je fais de la course à pieds, du VTT, du ski, du cheval et de la danse de salon (rock, chacha, samba…) avec ma compagne.
Au-delà de ça, j’adore la nature, la campagne et voyager. Quand j’étais gamin, ma grand-mère était dans une ferme et elle faisait des fromages, le monde agricole me passionne toujours. Bref, je ne manque pas d’intérêts…

Quelque chose de très important pour moi, c’est de soutenir les associations comme Vie et Espoir ou Pour le Sourire de Malo. A chaque course, j’essaie de monter une opération pour récolter de l’argent ou faire profiter les enfants. Je les emmène aussi à la rencontre de l’équipe de France de foot, j’ai un accès aux joueurs, ils ont des étoiles dans les yeux. Leur retour n’a pas de prix, c’est génial. Chaque année, je me bats pour ça. Ça prend beaucoup d’énergie mais ça vaut le coup.

Un dernier mot ?
Je crois avoir beaucoup parlé en fait ! Merci à toi Christophe de m’avoir contacté pour cette interview, c’est vraiment sympa de mettre en avant différents sports et les sportifs qui les pratiquent. J’en profite pour remercier un vieil ami journaliste, Laurent Hellier qui est toujours présent lui aussi pour parler de mes projets associatifs.

Les organisateurs des courses, les commissaires, sans eux, on ne ferait rien, merci à eux tout comme aux nombreux photographes et vidéastes.

Enfin, sans partenaires, pas de rallye ! C’est le nerf de la guerre et je trouve qu’ils sont trop peu mis en avant que ce soit par les équipages ou par les organisateurs. On doit évoluer sur ce point pour qu’ils aient plus de retours et donc qu’ils investissent plus. Pour ma part, je remercie PRC/ATS, travaux publics et plus ancien sponsor, PARANGON PATRIMOINE, création de patrimoine en partenariat avec PIERRES NORMANDES, MOVE ON THE MUSIC, un super animateur de soirée et DJ, EARL MONNIER, ma famille qui fait du (très 😉 bon fromage de Neufchâtel, CENTRE D’ENTRAINEMENT GOLFIQUE de Bois Guillaume, B.E.2.T, bureau d’études. Et un futur partenaire que je préfère taire pour l’instant. Plus qu’à patienter que cette saloperie de virus s’arrête.
Rendez-vous en 2021 j’espère !

FAISONS UN PEU PLUS CONNAISSANCE!
Un livre ou un journal : Pourquoi j’ai cassé les codes, Richard Orlinski
Un site web : les sites de sports et d’actualités en général
Une musique : Where the streets have no name, U2
Un film : Ne le dis à personne
Un plat : la tartiflette
Un dessert : tarte citron
J’adore : la nature
Je déteste : le nom respect de l’environnement 
Un pays : la France 
Un sportif : Sébastien Loeb
Une personnalité : Nelson Mandela

Share This Article

About Author

Christophe

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.