BRIONNE-RCUSF

Écrit par :

|

6 octobre 2014

|

Dans :

Rugby

Brionne – RCUSF : 18 – 15

Défaillance collective

A Brionne, dimanche 5 octobre 2014, Brionne bat Forges-les-Eaux 18-15 (8-3). Temps ensoleillé. Vent faible. Terrain souple. Arbitrage de M. Duval.
Points : 2 essais (Lebouvier C., Martin), 1 pénalité et 1 transformation (Lesueur PE.) pour Forges. 3 essais et 1 pénalité pour Brionne.

Composition de l’équipe : Cordella, Charleux, Leboucher, Dovin, Taquet, Vandeputte, Lafitte, Malet ©, (m) De Pas, (o) Lesueur PE., Martin, Lebouvier C., Lebouvier B., Bric, Adoux A., Fouray, Sahut, Morel C., Dunet, Buquet, Fossé.

Les forgions étaient prévenus, malgré leurs deux victoires lors de leurs deux premiers matches, rien ne les immunisait contre la défaite face à des brionnais, battus lors de leur deux dernières sorties.

D’entrée, les visiteurs prenaient le match en mains, monopolisant le ballon et occupant le terrain adverse. Mais que de difficultés pour conclure, tant à la main qu’au pied. Après une première tentative ratée à la 10ème minute, le RCUSF ouvrait enfin le score à la 14ème minute par une pénalité de Pierre-Eugène Lesueur : 3-0.
Moins bien organisés et moins à l’aise techniquement, les locaux faisaient toutefois montre d’un cœur énorme, leur permettant de réagir. Trois minutes après l’ouverture du score, pour leur première incursion dans le camp forgion, ils bénéficiaient d’une pénalité leur permettant d’égaliser : 3-3.
Puis, reprise de la domination forgionne, aussi intense que stérile. Toujours un mauvais choix, un manque de maîtrise, mais surtout une vaillance à toute épreuve de leurs adversaires pour venir contrarier les plans.
Et comme bien souvent, à force de dominer sans marquer, essoufflés à force d’essayer, les forgions allaient se faire prendre en contre. A la 40ème minute, juste avant la mi-temps, Brionne inscrivait un essai, qui, bien que non transformé, leur donnait l’avantage au score à la stupéfaction générale et en particulier de leurs adversaires : 8-3.
Recadrés au repos, les joueurs du RCUSF étaient simplement invités à respecter les consignes et surtout à recimenter le collectif. Il n’y aurait de salut que par le groupe.

Seconde période

Rapidement, les forgions prenaient les choses en mains et à la 46ème minute, c’est Clément Lebouvier, sur un exploit individuel, qui remettait son équipe sur les rails par un essai entre les poteaux. Pierre-Eugène Lesueur transformait et redonnait l’avantage à son équipe : 10-8.
Mais les locaux, bien plus affamés que leurs adversaires, réagissaient rapidement et encore trois minutes plus tard, ils inscrivaient un nouvel essai et repassaient devant au score à la 49ème minute : 13-10.
Puis pendant une longue demi-heure, les forgions allaient repartir à l’assaut de la forteresse brionnaise. Mais en ordre trop désordonné, de façon trop individuelle, oubliant les consignes, ils s’enterraient toujours et encore dans des actions stériles.
Mais à force d’essayer, d’user l’adversaire, ils allaient finir par obtenir un accessit à la victoire. A l’ultime minute du temps réglementaire, Pierre Martin débordait sur son aile et allait planter l’essai de la victoire, croyait-on : 15-13.
Mais c’était sans compter sur les arrêts de jeu, le relâchement des forgions après cette prise du score et surtout l’indestructible faculté de réaction d’adversaires pour qui jouer à la maison n’est pas qu’une vague expression. A la 86ème minute, suite à une mêlée perdue par les forgions, le ballon allait jusqu’à l’aile et l’ailier brionnais finissait le travail par un essai volontaire : 18-15.
Les ultimes minutes d’arrêt de jeu ne sont qu’anecdotiques, les forgions ne parvenant pas plus à scorer que pendant leurs longues périodes de domination stérile.
Au final, l’équipe la plus vaillante l’emportait, face à un collectif pas encore assez soudé pour pouvoir prétendre à mieux. Dommage, cette défaite annule la belle performance de la semaine précédente mais doit surtout donner à réfléchir côté forgion, surtout au niveau de la manière.

Les joueurs du RCUSF ont donc une semaine pour travailler ensemble et remotiver leurs forces vives. A défaut de réaction, les forgions pourraient s’exposer à de grosses déconvenues lors de la réception d’Alençon, qui vient de se relancer en battant très largement Thuit-Signol ce week-end.

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.