ALENCON-RCUS FORGES

Écrit par :

|

23 février 2015

|

Dans :

Rugby

Alençon – RCUSF : 46 – 7

A ne surtout pas oublier

A Alençon, dimanche 22 février 2015, Alençon bat Forges-les-Eaux 46-7 (20-0). Temps frais et couvert. Vent faible. Terrain souple. Arbitrage de M. Canouel.
Points : 1 essai (Alix) et 1 transformation (Lesueur PE) pour Forges. 8 essais et 3 transformations pour Alençon.
Composition de l’équipe : Fouray, Vandeputte, Cordella, Minel, Dovin, Laffitte, Rohaut, Malet ©, (m) Brice, (o) Lebouvier C., Orion, Morel B., Alix, Adoux A., Lesueur PE, Sahut, Morel C., Fossé, Buquet, Laurent, Lebouvier B., Simon.

En cette période de sport d’hiver, les rugbymen forgions ont été victimes d’une avalanche d’essais, dimanche dernier à Alençon, la faute à un match de rugby hors-piste.

Au coup d’envoi de ce match, une seule place séparait les deux adversaires, mais la suite allait prouver que quelquefois, un si faible écart au classement peut en réalité cacher une réelle différence de niveau.
N’ayant pourtant aucune pression particulière, les joueurs du RCUSF se devaient d’entamer ce match avec décontraction, malheureusement, cette décontraction a trop souvent laissé place au relâchement.
D’entrée de jeu, les locaux imposaient leur jeu, monopolisaient le ballon et occupaient le camp adverse. Il ne fallait attendre que 8 minutes pour voir le premier essai alençonnais, inscrit quasiment sans opposition : 5-0. Dix minutes de domination absolue des locaux et nouvel essai, les forgions se préparaient à un bien sombre après-midi, malgré le ciel bleu et une température presque agréable : 10-0. Encore six minutes et les visiteurs médusés voyaient leurs adversaires passer une nouvelle fois la ligne et inscrire l’essai du bonus offensif en moins de 25 minutes : 15-0.
La tête au fond du seau, les forgions tentaient de trouver des solutions pour réagir. On sentait bien que, psychologiquement, quelque chose était cassé, et que malgré les quelques réparations de fortunes, le navire était bel et bien en train de couler. Maigre consolation, le RCUSF n’allait encaisser qu’un seul essai dans les quinze minutes restant en première période : 20-0.

A la pause, les débats et mises au point allaient être particulièrement houleux, c’est le moins que l’on puisse dire, la frustration et la passion faisant ressortir ce qu’il restait d’orgueil aux forgions.
Et gonflés par cet orgueil, renforcés par quelques changements stratégiques, les joueurs du RCUSF allaient réussir à tenir vingt minutes sans encaisser de points. Sans en marquer non plus d’ailleurs, mais quand on n’a rien, on se contente souvent de peu. Malheureusement, les locaux allaient trouver à nouveau l’ouverture à la 61ème minute pour inscrire un nouvel essai qui douchait les espoirs forgions. La réaction n’avait été que sporadique et stérile : 25-0.
N’ayant définitivement plus rien à perdre, les forgions se remettaient à l’attaque pour essayer de sauver l’honneur ou du moins ce qu’il en restait. Sur une touche bien négociée, les bleus formaient un maul, mettaient leurs adversaires sur le “ reculoir ”, le capitaine Laurent Malet était arrêté dans un premier temps au ras de la ligne, mais c’est son compère François Alix qui concluait l’action en aplatissant au pied des poteaux. Avec la transformation, le score prenait une allure un peu moins sévère : 25-7.
Surtout, l’espoir revenait côté RCUSF et on se prenait à rêver d’une fin de match à l’avantage des visiteurs. Hélas, cette éclaircie n’était qu’un feu de paille, puisque les forgions allaient boire le calice jusqu’à la lie en encaissant trois essais dans les dix dernières minutes, concluant ainsi la partie comme ils l’avaient entamée.
Avec ce 46-7, ce score peut paraître lourd au vu des ambitions forgionnes et de leurs dernières prestations, mais en ce dernier dimanche de février, force est de constater que bien des joueurs présents ne se sont pas montrés au niveau requis. Le peu de joueurs ayant livré le match conforme aux attentes, ne pouvait pas empêcher l’édifice de se fissurer ainsi.

Il ne faudra donc surtout pas oublier ce match d’Alençon, de façon à pouvoir repartir du bon pied et gommer les erreurs. Le prochain match des forgions aura lieu le 15 mars, à Forges, contre Flers, qui vient d’ailleurs de passer devant au classement. D’ici là, les forgions devront se remettre au travail avec envie et humilité pour se donner les moyens d’effacer ce mauvais souvenir de leurs esprits.

 

Share This Article

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.