INTERVIEW BRUNO CANAC

Écrit par :

|

19 décembre 2017

|

Dans :

Handball

BRAYHB

La culture de la gagne

Promu en championnat d’Excellence Régional cette saison, le BRAYHB n’arrête pas de gravir les échelons à vitesse grand V, et à la trêve les sangs et or se retrouvent en position de leader.
Nous avons rencontré le coach de l’équipe « BRUNO CANAC », qui a bien voulu se prêter au jeu des questions.

BRAYSPORTS: Peux tu te présenter en quelques mots, et nous retracer ton parcours Hand?
BRUNO CANAC:  J’ai commencé le hand très jeune (poussins à l’époque) puis à 16 ans j’ai été le goal de l’équipe première de Neufchâtel qui évoluait en R3. Quelques années plus tard, j’ai été gardien de but de l’équipe première de Dieppe qui évoluait au niveau national. De retour à Neufchâtel après quelques saisons avec la première, nous avons formé une équipe de copains du dimanche.
Comme entraineur c’est la deuxième saison que je m’occupe du groupe seniors et que je coach l’équipe A.

BS: Comment es tu arrivé à prendre les rênes de l’équipe seniors?
BC: L’équipe A après plusieurs saisons en pré-région est montée en régional 3 pour la saison 2016-2017. J’étais présent à tous les matchs à domicile comme spectateur. La proposition m’a été faite par le bureau du BHB. J’ai accepté et demandé à Claude Coupard de m’accompagner dans cette aventure car il connaît parfaitement ce groupe pour les avoir coaché en jeunes.

BS: T’attendais tu à voir ton équipe en tête du championnat de R2, six mois après avoir accédé à cet échelon?
BC: Non, c’est forcément une grande satisfaction. On est sur la lancée de notre montée. C’est une bonne dynamique. Il y a des victoires qu’il faut vraiment aller chercher. Chapeau aux joueurs qui ne lâchent rien jusqu’à la 60ème.

BS: Le match de reprise en janvier prochain face au HBC Eu s’annonce capital, comment allez-vous préparer ce choc?
BC: Il nous reste deux matchs pour finir les matchs allers. Ces deux matchs seront très difficiles car forcément on est l’équipe à battre. Le HBC Eu est une grosse équipe qui vient de descendre de pré-national (et compte bien y retourner cette saison). Elle nous a battu en coupe de France. Mais la pression n’est pas de notre côté, nous avons 4 points d’avance sur eux. Ce match sera préparé comme tous les autres. On sait à peu près le type de défense qu’ils vont mettre en place, on connaît leur points forts en attaque, à nous de s’adapter. Une défaite n’aurait rien de catastrophique, on en tirera forcément des leçons.

BS : A mi parcours, le titre tu y penses?
BC: Nous avons disputé 9 matchs sur 22. Le plus dur reste à faire car nous ne sommes plus le promu mais le leader. Donc toutes les équipes veulent battent le BHB. Ce championnat est très homogène et des équipes comme Bolbec ont annoncé clairement la montée. Vernon est une réserve de pros D2. Et il y a des réserves d’équipes nationales.
Pour l’instant, le staff et les joueurs prennent les matchs un par un. Une place dans les trois premiers serait déjà très bien pour une première saison.

BS: Un commentaire sur les résultats de l’équipe B?
BC: Début difficile pour cette équipe. Le problème majeur reste le manque de coach à l’extérieur. A domicile Claude dirige cette équipe et cela se passe très bien. Les joueurs ont tous de très bonnes qualités handballistiques. C’est la gestion des matchs qui pêche parfois, elle est souvent due à un effectif réduit.

BS: Vous êtes le club Neufchâtelois qui marche le mieux, en terme de résultats sportif. Penses tu que le BRAYHB est reconnu à sa vraie valeur?
BC: Je pense que cela évolue et évoluera de plus en plus. Le public répond présent chaque samedi, que ce soit pour les jeunes l’après-midi et les seniors le soir. Maintenant on parle de plus en plus de Neufchâtel dans la région et nos résultats sont commentés.
Le hand est un sport gratuit, les tribunes sont chauffées et le spectacle de qualité. On invite tous les neufchâtelois à venir partager nos émotions et on espère que le tambour de Manu résonnera aussi dans le hall de la mairie.

BS: Ton groupe seniors est jeune, jusqu’où peut-il aller?
BC: On peut toujours viser de plus en plus haut mais cela ne se fait pas sans moyens ni infrastructures. On peut pour l’instant raisonnablement espérer une stabilité dans l’élite régionale.
Notre préoccupation, dès l’année prochaine, sera notre équipe réserve qui doit, elle aussi, gravir les échelons.

BS : Selon toi, quelles sont les principales qualités requises pour être un bon coach?
BC: A mon avis, chaque coach est différent. Moi je suis plutôt proche de mes joueurs. J’insiste sur la motivation et la plaisir de jouer, même si j’ai comme toute l’équipe horreur de la défaite.

BS: Ton rêve en tant que coach?
BC: Plutôt un souhait car c’est plus facile à réaliser. Des tribunes pleines dans la salle Jean Luc Thérier dès le début des 3 rencontres (seniors filles, seniors gars A et B). Que cette salle devienne le chaudron neufchâtelois. Et une soirée prolongée dans un club house amplement mérité pour tous les bénévoles et joueurs du club.

 


Share This Article

Articles Relatifs

About Author

Christophe

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.